Publicité

AFFAIRE d'ETAT

Westbridge assigne l’Etat ivoirien devant la Banque mondiale

L’affaire du rachat de la Banque de l’Habitat de Côte d’Ivoire (BHCI) ouvre un nouvel épisode judicaire sur les bords de la lagune Ébrié.

Crédit Photo: Aden Kouadio
Crédit Photo: Aden Kouadio

La Banque de l'Habitat de Côte d'Ivoire est au cœur d'une polémique monstre.

La société canadienne spécialisée dans le financement de l’immobilier, Westbridge Mortgage Reit, vient d’assigner l’Etat de Côte d’Ivoire devant le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI), une institution du Groupe de la Banque mondiale. Une  requête a été déposée ce mardi 26 novembre 2019 à Washington aux Etats-Unis, par le président du Conseil d’administration de Westbridge, James Clayton assisté de son avocat-conseil, a appris la rédaction de LSI AFRICA.

Le processus d'acquisition de la BHCI a débuté en 2017 par la décision du gouvernement ivoirien de céder ses parts dans le capital de la banque. La signature du contrat de cession des parts de la banque entre Westbridge Mortgage Reit et l'Etat de Côte d'Ivoire a eu lieu en janvier 2018. Permettant ainsi à la BHCI de bénéficier d’une recapitalisation portant son capital de 4,7 milliards FCFA - où elle semblait stagner depuis 2005 - à 10,6 milliards FCFA, dont 3,6 milliards FCFA ont été effectivement libérés.

Le 13 novembre dernier, le ministère ivoirien de l’économie et des finances décide d’annuler « d’un commun accord avec le repreneur, Westbridge Mortgage Reit » l’opération de cession de ses parts de l’Etat de Côte d’Ivoire dans la BHCI, « et de reprendre en main, le contrôle de la banque ». Une annonce que dément les dirigeants de Westbridge dénonçant un nouvel acte visant à les empêcher « de prendre le contrôle effectif de la banque », pourtant privatisée depuis janvier 2018, date à laquelle s’est tenue la signature de la convention de cession avec l’Etat ivoirien. Indexant par la même occasion les hauts responsables du ministère ivoirien de l’économie et des finances.

Un audit qui a mis le feu aux poudres

Pour les dirigeants de Westbridge, tout commence lors de l’attribution de l’agrément bancaire autorisant une modification de la structure du capital social. Le sésame accordé en décembre 2018 ne leur a été remis que le 30 avril 2019, soit quatre mois plus tard.

Vient par la suite un audit diligenté sur la gestion passée de la banque qui aura fait apparaître 12 milliards FCFA de créances douteuses, dont 4 milliards FCFA proviendraient étonnamment de transactions associées à des membres du gouvernement ivoirien. Soit un montant de créances douteuses 4 fois supérieur à ce que l’accord de cession des parts de l’Etat à Westbridge prévoyait. Une découverte qui aura emporté dans la foulée l’ancien directeur général, Abou Touré, lui-même ancien membre de la Commission bancaire de l’UEMOA.

Le démenti de l'entreprise canadienne sera apparemment sans effet. Le 21 novembre dernier, une note interne de service signée d’un nouveau directeur général, Abdoulaye Gbané, interdisait purement et simplement aux actionnaires de Westbridge, l’accès aux locaux, ainsi que l’accès par voie électronique à la plateforme de la BHCI. Dans le même temps, des discussions auraient été déjà entamées entre les autorités du ministère ivoirien de l’économie et des finances et plusieurs autres institutions financières parmi lesquelles la Banque de l’Habitat de Tunisie (BH Tunisie) et la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) de Côte d’Ivoire, afin d’envisager la possibilité d’une reprise des parts de Westbridge dans le capital de la BHCI. 

L'Etat ivoirien, dans une situation d'urgence tente de manœuvrer pour éviter la faillite de l'établissement bancaire dont le siège se situe au début de la rue des banques au Plateau, à Abidjan. Le capital de la BHCI compte comme actionnaires les plus importants Westbridge (51,6%) ; SCI Demack (33%) ; NSIA (10%) ; SOMAVIE (4%) et BOAD (1%).

LSI AFRICA ABIDJAN

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Affaire BHCI: Westbridge assigne l’Etat ivoirien devant la Banque mondiale, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.