Publicité

POLITIQUE

Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani veut accélérer la lutte contre la pauvreté

Le président mauritanien Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani a promis des budgets supplémentaires pour lutter contre la pauvreté et une aide juridique gratuite pour les plus démunis, à l'occasion de la première fête nationale depuis son investiture début août.

Crédit Photo: Walid Souhaia
Crédit Photo: Walid Souhaia

Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani veut accélérer la lutte contre la pauvreté.

Les célébrations de la fête de l'Indépendance, qui se déroulent chaque année dans une ville différente, ont eu lieu jeudi matin à Akjoujt. Une nouvelle agence nationale chargée de gérer les programmes de lutte contre la pauvreté sera mise en place «dans les tout prochains jours», a déclaré mercredi soir le président, ancien chef d'état-major des armées, dans un discours retransmis à la veille du 59e anniversaire de l'indépendance de cette ancienne colonie française. Cette agence sera dotée d'un budget équivalent à quelque 500 millions d'euros sur cinq ans, a-t-il précisé.

Le chef de l'Etat a également annoncé que les plus démunis pourront bénéficier d'une «assistance juridique gratuite» prodiguée par des avocats rémunérés par l'Etat. La proportion des pauvres parmi les quelque quatre millions d'habitants de ce pays désertique a notablement baissé, passant de 44,5% de la population à 33% entre 2008 et 2014, dit la Banque mondiale. Mais la pauvreté persiste dans la capitale Nouakchott et certains groupes, comme les jeunes et les femmes, sont de plus en plus marginalisés, dit-elle.

L'ex-président Aziz, élu en 2009 et 2014 et qui a longtemps été soupçonné par l'opposition de vouloir briguer un troisième mandat, avait finalement décidé de céder le relais à Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, l'un des ses plus fidèles compagnons. L'élection de celui-ci dès le premier tour le 22 juin, bien que contestée par l'opposition, avait mené début août à la première transition entre deux présidents élus dans ce vaste pays du Sahel secoué par de nombreux coups d'Etat de 1978 à 2008. Avant de passer la main, l'ex-président Aziz avait manifesté sa volonté de rester actif en politique en gardant le contrôle de son parti, l'Union pour la République. Mais l'essentiel des élus et des cadres de ce parti, qui dispose d'une confortable majorité à l'assemblée, ont depuis lors affirmé leur soutien au nouveau président, qui vient de se séparer des chefs de la garde présidentielle nommés par son prédécesseur.

Avec l'AFP

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Mauritanie: Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani veut accélérer la lutte contre la pauvreté, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.