Publicité

TAXE CARBONE

L'industrie sud-africaine vent debout contre la toute nouvelle taxe carbone

Chute des investissements, suppressions d'emplois, hausse du prix des carburants et de l'électricité... Dans un climat économique fragile, l'industrie sud-africaine craint le pire de la nouvelle taxe carbone, malgré son montant extrêmement faible.

Crédit Photo: H-Press
Crédit Photo: H-Press

Image d'illustration.

En dépit de la forte résistance des gros émetteurs de CO2, l'Afrique du Sud, 14e pollueur au monde selon Greenpeace, est devenu le 1er juin le premier pays du continent à introduire une taxe carbone, entièrement à la charge des entreprises.

Cet impôt, qui existe déjà dans de nombreux pays comme le Canada, la Colombie, la France ou la Suède, vise à réduire les gaz à effet de serre, responsables du réchauffement de la planète. Les ONG environnementales comme le Fonds mondial pour la nature (WWF) ont salué "une première étape significative", très rare dans un pays émergent, mais ont immédiatement regretté la faiblesse de la taxe.

Son montant a été fixé à 120 rands (8 euros) par tonne de CO2 émise. Mais compte tenu d'abattements fiscaux pouvant aller jusqu'à 95%, son montant variera entre 6 et 48 rands (de 0,4 à 3 euros). Très loin des 40 à 80 dollars d'ici 2020 recommandés pour se conformer aux objectifs de l'accord de Paris.

"La taxe carbone est plutôt faible, mais très importante symboliquement", reconnaît lui-même Ismail Momoniat, directeur général adjoint du Trésor, qui promet déjà sa réévaluation à partir de 2023. Il n'empêche, l'industrie s'indigne en agitant le spectre des licenciements et des fermetures d'usines.

Dans les mines, un secteur déjà en crise, "6.800 emplois directs et indirects" vont être supprimés dans les deux prochaines années à cause de la taxe carbone, prévient la Chambre nationale des mines. A compter de 2023, la situation va encore se détériorer avec "environ 6.000 emplois perdus par an".

Avec l'AFP

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article L'industrie sud-africaine vent debout contre la toute nouvelle taxe carbone, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.