Publicité

ENTRETIEN

Léon Koboudé décrypte la responsabilité sociétale de l'Entreprise en pleine crise du Covid-19

Le Béninois Léon Anjorin KOBOUDE, Journaliste et Expert en Communication stratégique dirige le cabinet conseils MinDo Consultants, spécialiste de la promotion de la Responsabilité Sociétale de l’Entreprise (RSE). A un mois de la deuxième édition des Rencontres de la RSE au Bénin, il revient sur le cheminement de cette démarche en entreprise et son évolution sur le continent africain. 

Pourquoi cet intérêt de votre cabinet pour la promotion de la RSE ? 

Je dirais que c’est le résultat des parcours des co-fondateurs. Mme Adeline Dailliet, qui a travaillé pendant plus de 10 ans dans le domaine du montage de projets sociaux et derecherche de financements pour les Fondations auprès de plusieurs bailleurs dont l’Union Européenne ; et moi-même ancien journaliste ayant réalisé plusieurs reportages sur la vie des entreprises et les sujets relatifs au développement durable. Nous nous sommes dit qu’il y a un besoin des entreprises qui veulent valoriser leurs actions RSE. Les accompagner à aller au-delà du simple mécénat pour faire de la RSE, un élément stratégique dans le plan de développement de l’entreprise. Il ne s’agit pas seulement de « vendre » une marque ! Il s’agit de faire impliquer les parties prenantes (salariés, CA, consommateurs…) dans l’adoption de vraies démarches RSE et de veiller à leur application. 

Quelle est la situation de la RSE en Afrique ? 

En Afrique, les pays comme le Maroc, la Tunisie, le Sénégal, la Côte d’Ivoire font de réels progrès en matière de RSE. Il y a de réels plans d’actions des mouvements d’entreprises en faveur de la Responsabilité Sociétale des Entreprises. En Europe, comme en Afrique, partout où il y a une réelle volonté des chefs d’entreprise, la RSE bouge. Il faut de la volonté, côté entreprise et un soutien des gouvernements…. Mais tout doit partir des entreprises. C’est important. Au Bénin, la situation est plus timide. On voit plus les entreprises dans le mécénat d’entreprise. Mais il y a lieu de reconnaître les efforts des organisations patronales, notamment le Conseil National du Patronat qui, il y a quelques mois, a lancé un avis de recrutement pour choisir un Expert qui doit l’accompagner dans l’élaboration d’une politique et d’une charte RSE. Le processus suit son court.  Au plan sous-régional, il y a une vraie avancée avec la Banque Ouest-Africaine de Développement (la BOAD) qui s’est dotée d’une Politique et Stratégie RSE pour les 5 prochaines années.

Quelle sera la particularité de cette deuxième édition des Rencontres de la RSE ? 

Contrairement à l’édition précédente qui a eu lieu dans un grand hôtel de Cotonou, la présente édition se déroulera en ligne. Nous lançons cette semaine une campagne médiatique afin de mobiliser des centaines de personnes à s’inscrire pour suivre les deux jours d’activités. Au programme de la deuxième édition des Rencontres de la RSE : échanges entre experts sur le thème central de l’événement, témoignages des dirigeants d’entreprises et un focus sur l’économie sociale et solidaire. Nous voulons impulser et favoriser un débat sur les leçons apprises du rôle de la RSE dans la vie des entreprises au moment fort de la crise sanitaire liée à la Covid-19. Pouvons-nous capitaliser sur ces leçons apprises pour hisser la préoccupation RSE au cœur des projections stratégiques des entreprises ? C’est l’enjeu, à notre avis. N’oublions pas que la démarche RSE est la contribution des entreprises au développement social et au renforcement du développement durable. 

La RSE, effet de mode ou tribune de publicité d’une marque ?

Ni l’un, ni l’autre ! Avant de faire objet de communication, la démarche RSE mérite d’être pensée et conçue avec la mobilisation de plusieurs acteurs, avec une forte implication des salariés dont le niveau d’engagement peut être source d’échec ou de réussite du plan d’actions défini... Elle doit refléter les ambitions stratégiques de l’entreprise. La RSE ne peut plus être considérée comme « luxe », même en Afrique.  La crise sanitaire liée à la COVID-19 a montré que les entreprises qui ont une vraie démarche RSE ont mieux réagi et ont mis en place des dispositifs plus efficaces. Cela démontre aisément que les entreprises peuvent même partir des leçons apprises de la crise pour bâtir ou renforcer leur démarcheRSE. 

Propos recueillis par LSI AFRICA

Commentaires (1)

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Léon Koboudé décrypte la responsabilité sociétale de l'Entreprise en pleine crise du Covid-19, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Derniers commentaires

KR
Kolawolé

Très intéressant ! Merci Mr Léon Koboudé pour cette belle initiative.
Je souhaite plein succès à la 2ème édition.

Comment s'inscrire pour participer à l'événement ?

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.