Publicité

CÔTE D'IVOIRE / SOCIÉTÉ

Côte d'Ivoire - l'argent en vitesse: la fièvre du loto

« Au loto, les numéros vont de 1à 99 et si en faisant la combinaison des chiffres la chance te sourit, tu gagnes gros » s’enthousiasme un parieur. La fièvre du loto s'empare de la Côte d'Ivoire.

©LSi Africa
©LSi Africa

Tout le monde joue au loto en Côte d'Ivoire, l'argent en vitesse

Il n’est plus rare de voir des attroupements de personnes devant les kiosques où sont vendus ces produits de loto. Censé rendre riche en un tour de main, les ivoiriens se sont accaparés le loto qu’il soit ivoirien ou ghanéen.  Nombreux sont-ils à tenter leur chance au quotidien, espérant changer leur vie. La pauvreté a gagné du terrain dans cette Côte d’Ivoire disent-ils émergente.

Chacun se cherche comme il peut. A l’origine de l’attrait, un jeu informel pratiqué au Ghana et qui s’est exporté vers les frontières ivoiriennes, notamment Adiaké, Bonoua, Bassam, Noé. Mais, ces dernières années, la fièvre du Loto ghanéen est montée dans toute la côte d’ivoire, surtout à Abidjan, la capitale économique.

La loterie nationale de Côte d’Ivoire (Lonaci) a dû mettre les bouchées doubles pour freiner la concurrence déloyale du loto ghanéen, parle lancement de son loto bonheur.

Plusieurs options de jeu existent au Loto. Le two sur (deux numéros sûrs), Perm  combinaison de plusieurs  numéros, 1 pied, le turbo 2, 3,4, la double chance. Les mises vont de 50 à 650 F Cfa selon la formule choisie.

Albert Kouassi, la cinquantaine ne manque aucun moment pour miser. Sa préférence va au turbo 2 «c’est vrai que cette formule limite nos chances de gains mais quand tu joues avec 100 F Cfa, tu peux gagner jusqu’à 240.000 F Cfa ».  

Le loto est devenu une affaire de tout le monde. Cadres, ouvriers, femmes de ménage tout le monde s’y met. L’argent en vitesse fait des adeptes.

Habitué au loto dont les résultats sont publiés au moins trois fois par jour, ce professeur de lycée confie avoir gagné, un jour, 25 0.000. F Cfa après avoir fait une mise de 6000 FCFA.

Jusqu’où peut-on dépenser pour miser en espérant gagner? 

La «chance du débutant». Voilà ce qui a d'abord entraîné Fatim dans l'enfer du loto.

«Sur mes premières mises, j'ai gagné un peu plus de 500.000 F Cfa cumulés sur deux mois. Cette somme m'a permis d’ouvrir un commerce de mèches »… nous confie Fatim commerçante au marché de Treichville.

« Et quand vous avez la chance de gagner une belle somme dès le départ, ça n'aide pas à arrêter… Cette petite histoire a duré presque un an sauf que je ne gagnais plus grande choses » poursuit Fatim les larmes en coin

La jeune dame n’a presque plus rien. Son rêve de devenir une grande commerçante s’est évanouit chaque jour sur l’autel de la cupidité.

Nicolas Boué bi, lui, est attiré par les gros gains. Ces mises varient entre 20.000 et 40.000 Frs Cfa par semaine. «  Il m'arrive d’aller jusqu’à 100.000 Frs Cfa de mises malgré que mes gains sont la plupart du temps minimes. Je pense pouvoir arrêter, mais c'est devenu comme une obligation. Un jour j’ai du piqué de l’argent dans le portemonnaie de mon épouse ». conclut cet ingénieur informatique

Se méfier de la dépendance du Loto. Sur la liste des accrocs les dames.

Il y a les femmes de ménage qui, en partance pour le marché, n’hésitent pas à tenter leur chance en utilisant l’argent de la popote.

Les mésaventures sont nombreuses à ce sujet comme le reconnait Evelyne Boua: « Un jour, je partais au marché avec 2000 FCFA. Je me suis arrêtée pour essayer le loto tellement mes voisines en parlent. J’ai fait la combinaison des numéros avec les 2000F. Je n’ai pas gagné, donc j’étais obligée de m’endetter auprès de mes copines pour combler le vide ».

Florentin, lui, déplore la propension au jeu que développe son épouse : « J’ai une femme qui croit que jouer à cette loterie lui ouvrira les portes du succès. Elle utilise ce qu’on donne pour la ration alimentaire. Ce qui crée toujours une incompréhension entre nous ».

A en croire Dramane Coulibaly, directeur de la Lonaci, Le loto bonheur compte pour 50% du chiffre d’affaires de sa structure. Une estimation qui annonce des jours tranquille au loto en Côte d’Ivoire tant que la pauvreté ne connaitra pas un recul significatif.

LSi AFRICA

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Côte d'Ivoire - l'argent en vitesse: la fièvre du loto, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.