Publicité

FINALE CAN-2019

Rêve de titre continental, passion française

Le Sénégal de Mané ou l'Algérie de Mahrez? La finale de la CAN-2019 oppose deux pays en quête de gloire depuis des décennies, vendredi au Caire (21h00); un match qui déchaîne les passions notamment en France où des mesures de sécurité exceptionnelles ont été prises.

Crédit Photo: Mouv
Crédit Photo: Mouv

Sadio Mané et Riyad Mahrez.

De Dakar à Alger, en passant par la France, où la diaspora des deux pays est très présente, les supporters des deux camps rêvent d'un moment historique: le premier sacre des Lions de la Teranga, abonnés à la "lose", ou la deuxième étoile des Fennecs, après le titre à domicile de 1990.

Un dispositif de sécurité important sera mis en place dans les grandes villes françaises après les incidents qui ont marqué la liesse populaire à la hauteur du beau parcours de l'Algérie. Environ 2.500 forces de l'ordre seront ainsi mobilisées à Paris, avec une attention particulière pour les Champs-Elysées, cinq jours après les incidents qui ont suivi la victoire en demi-finale des Fennecs algériens pour la finale le 14 juillet.

Outre Paris, les villes de Lyon, Marseille ou les départements de l'Ain ou la Côte-d'Or ont pris des mesures préventives. La ville de Montbéliard (Doubs) a annoncé l'instauration dans la nuit de vendredi à samedi dans plusieurs quartiers de la ville d'un couvre-feu "pour les mineurs de moins de 14 ans".

A quelques heures de la finale, le président de Debout la France (DLF) Nicolas Dupont-Aignan a lui invité sur France 2 la minorité de "jeunes" qui préfèrent l'Algérie et "ne respectent pas la France" à "retourner en Algérie". Le match sera évidemment suivi avec ferveur au Sénégal et en Algérie, mais aussi au Caire, endormie après l'élimination précoce de l'Egypte dès les 8e de finale: environ 10.000 Algériens sont attendus dans la capitale. 

Cette affiche sera marquée par la drôle d'opposition entre les deux entraîneurs; histoire intime de retrouvailles entre deux gamins de Champigny-sur-Marne en banlieue parisienne, Aliou Cissé et Djamel Belmadi, au sommet du foot africain.

Fort de son statut de mondialiste, de première nation africaine au classement Fifa, et de l'apport de son champion d'Europe Mané (Liverpool), le Sénégal était programmé pour aller en finale. Au contraire de la surprenante Algérie de Belmadi, engluée dans l'instabilité au poste de sélectionneur ces deux dernières années, et incapable de dépasser le premier tour de l'édition 2017.

Avec l'AFP

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article CAN-2019 Sénégal-Algérie: rêve de titre continental, passion française, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.