Publicité

BASKET

Objectif "business", assure Amadou Gallo Fall

Le lancement d'un championnat de basket professionnel en Afrique, sous le patronage de la NBA, vise "à développer un véritable business" sur le continent, comme l'explique le président de cette Ligue africaine de basket (BAL) dans un entretien avec l'AFP.

Crédit Photo: Thia O.
Crédit Photo: Thia O.

Image d'illustration.

Le tournoi qui doit débuter en janvier 2020 avec 12 équipes marque la première participation de la toute puissante NBA à un championnat hors d'Amérique du Nord, et ce en lien avec la Fédération internationale de basket (Fiba).

"Ce qui nous a conduits à créer cette Ligue et à lancer des académies, c'est qu'on voit l'opportunité de développer un véritable business sur le continent", décrypte Amadou Gallo Fall, vice-président de la NBA nommé en mai dernier à la tête de la BAL.

"Il faut qu'en Afrique, on commence à penser au sport en termes de business",  dit-il en soulignant que "sur le plan mondial, l'industrie du sport génère une très grosse partie de PIB" (Produit intérieur brut, un indicateur de richesse économique).

Le président de la BAL se trouvait au Maroc cette semaine pour inaugurer deux terrains de basket à Khouribga et Benguerir, deux villes minières de l'est du pays, coup d'envoi d'un partenariat avec l'Office chérifien des phosphates (OCP). En plein essor sur le continent africain, le premier producteur mondial d'engrais à base de phosphate va financer pour un montant non dévoilé le développement de ligues NBA Junior au Maroc et au Rwanda, selon un communiqué de l'OCP.

En juillet 2018, l'Agence française de Développement (AFD) avait mis sur la table six millions de dollars (5,4 millions d'euros) pour des programmes en partenariat avec la NBA au Nigéria, en Côte d'Ivoire, au Sénégal, en Afrique du Sud et au Maroc.

"Certains ont déjà compris ce que construire des infrastructures engendre en apport économique", assure Amadou Gallo Fall, en évoquant le record d'affluence pour le basket africain avec la finale du Championnat d'Afrique dames qui a rassemblé 15.000 spectateurs à la Dakar Arena pour la victoire du Nigeria contre le Sénégal.

"C'était vraiment très fort de voir cette passion, cet engouement, cette envie de voir de beaux spectacles dans des salles de standard mondial, confie-t-il. D'autres arènes vont voir le jour très prochainement et c'est ce que nous voulons motiver avec la création de la Ligue".

Avec l'AFP

Commentaires

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article La NBA en Afrique: objectif "business", assure Amadou Gallo Fall, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.