Publicité

EXCLUSIF

Élection à la FIF : Alassane Ouattara, A. Gon Coulibaly et Hamed Bakayoko ont choisi

L'élection du successeur de Sidy Diallo à la tête de la Fédération ivoirienne de football approche à grands pas. Trois candidats sortent du lot pour le moment, Didier Drogba, Sory Diabaté et Idriss Diallo

Crédit Photo : Collage / LSI
Crédit Photo : Collage / LSI

Idriss Diallo, Didier Drogba et Sory Diabaté.

En Côte d'Ivoire, il n'existe pas un grand fossé entre le Football et la politique. Cette proximité a toujours rythmé l'élection des différents bureaux exécutifs qui se sont succédé au siège de la Fédération ivoirienne de Football (FIF) à Treichville, une commune de la capitale économique Abidjan. Qui soutient qui ? Qui roule pour qui ? LSI AFRICA a enquêté ces dernières semaines, sur les bords de la Lagune Ébrié, sur cette élection dont l'issue dépend en partie des soutiens politiques.

Amadou Gon Coulibaly, Téné Birahima, Ouattara et les autres

Sory Diabaté est l'actuel n°2 de la Fédération ivoirienne de Football. Il est président de la Ligue professionnelle depuis l'époque de Jacques Anouma mais également sous Sidy Diallo dont il bénéficie du soutien. Pour ce cadre dans le domaine de la finance âgé de 57 ans, l'heure a sonné de prendre le pouvoir. S'il jouit du soutien d'une bonne partie des clubs et des anciens joueurs, Sory Diabaté n'est pas vraiment seul. Cet ancien joueur de l'ASEC Mimosas est le neveu de Henriette Dagri Diabaté, Grande chancelière de l'Ordre national de la république de Côte d'Ivoire dont il bénéficie du soutien sans faille. Autre soutien majeur, c'est celui de Téné Birahima Ouattara, surnommé "photocopie", qui n'est autre que le frère cadet du président ivoirien.

Le Ministre des Affaires présidentielles est régulièrement tenu informé de l'évolution de la campagne de son protégé qu'il n'hésite pas à assister "financièrement".  De son côté, le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, qui au départ s'est montré réticent, a fini par adhérer au programme de développement du Football présenté par Sory Diabaté. Mais en réalité, au-delà du "rectangle vert", se joue une guerre d'influence impitoyable. En se positionnant aux côtés de Sory Diabaté, le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly veut s'assurer que le poste de président de la FIF n'ira pas à son "meilleur ennemi" Hamed Bakayoko, soutien affirmé de Idriss Diallo, un autre candidat à la tête de l'instance faîtière du foot ivoirien.

Hamed Bakayoko, GLCI, Jacques Anouma 

Idriss Yacine Diallo, candidat à la présidence de la FIF, n'est pas une figure inconnue des sérails du foot ivoirien. Il fût 3ème Vice-Président de la FIF, chargé de la commission Marketing et Promotion sous celui qu'il considère comme son "frère", Jacques Anouma. Ce dernier et Idriss Diallo sont liés par une amitié vieille de plus de 36 ans. Les deux hommes se sont rencontrés à l'Asec. Jacques était trésorier et Idriss, vice-président. Depuis, les deux hommes ne se sont plus jamais quittés au point que, pour cette élection, malgré l'excellence de la relation entre Didier Drogba et Jacques Anouma, l'ancien président de la FIF a préféré se ranger derrière son "frère" Idriss Diallo. Même si les soutiens politiques de Idriss Diallo ne font pas les choux gras de la Presse ivoirienne, l'homme est soutenu par le Ministre d'Etat ivoirien, chargé de la Défense nationale, Hamed Bakayoko.

Selon Alexandre Djégui, observateur averti du Football ivoirien, Hamed Bakayoko, pourtant très proche de Didier Drogba, aurait "été embarrassé " par la candidature de ce dernier. D'abord surpris par le timing de l'annonce de Didier Drogba, Hamed Bakayoko aurait finalement pris le soin d'appeler la Légende du Football ivoirien pour lui faire part de son soutien à Idriss Diallo. Selon nos informations, Idriss Diallo bénéficierait également d'un grand nombre de soutiens au sein de la GLCI, Grande Loge de Côte d'Ivoire, dont Hamed Bakayoko est le président. 

Quid de Dominique et Alassane Ouattara 

Didier Tébily Drogba est incontestablement le footballeur ivoirien le plus populaire au monde. Légende de Chelsea, l'ancien buteur et Capitaine de la sélection ivoirienne ne fait pas de politique. En dehors de l'appel au cessez-le-feu lancé le 8 Octobre 2005 en compagnie de ses coéquipiers, Didier Drogba ne s'est plus jamais exprimé publiquement sur la politique ivoirienne. En 2011, au lendemain de la chute de Laurent Gbagbo, son silence avait irrité les partisans de l'ancien chef d'Etat, qui auraient voulu que lui, le Bété, prenne publiquement position. Cela n'arrivera jamais. En se lançant dans la course à la présidence de la FIF, Didier Drogba dont le projet est intitulé "Renaissance",ne s'imaginait certainement pas que la situation serait aussi alambiquée pour lui. Rayée par plusieurs anciens coéquipiers de la sélection qui ont pris fait et cause pour ses principaux adversaires, la candidature de Didier Drogba divise, suscite les commentaires les plus fous et exhume au grand jour les anciennes querelles de vestiaires...

Mais qui sont les soutiens politiques de DD ? Difficile de le dire à ce jour. S'il a perdu le soutien de Hamed Bakayoko, il garde pourtant la sympathie du couple Ouattara. Alassane et Dominique Ouattara ont toujours considéré qu'il était le meilleur ambassadeur pour le sport ivoirien, le football en particulier. Et dans le cadre d'un signal fort à la réconciliation, Didier Drogba, originaire de Niaprahio dans la région de Gagnoa, président de la FIF, serait évidemment bien vu. À ses visiteurs nocturnes, Alassane Ouattara a confié ne pas vouloir mettre à mal la cohésion au sein de la mouvance présidentielle à quelques mois de l'élection présidentielle. Ces dernières semaines, l'ancien buteur de l'OM et de Chelsea s'est affiché avec Salif Traoré, le leader du Groupe Magic System dans une opération de sensibilisation et de distribution de vivres pour les plus démunis, soutenue par l'Union Européenne.

Selon plusieurs sources, généralement bien renseignées, A'Salfo, qui a un accès direct au couple présidentiel ivoirien, aurait été discrètement missionné pour tenter de convaincre Didier Drogba de renoncer à la présidence de la FIF. "Je n'ai pas peur de la défaite", aurait-il répondu à plusieurs émissaires du président ivoirien et de Hamed Bakayoko. Bernard Kanga est un supporter des premières heures des Éléphants. Pour ce passionné, "l'élection du futur comité exécutif de la fédération ivoirienne de football reflète les crises successives de ces dernières années. Tout ce qui se dit sur Didier est un pur règlement de compte, de la méchanceté gratuite. Ce sont les mêmes qui alimentaient les rumeurs de conflits dans les vestiaires entre 2006 et 2013. Vous imaginez que nous parlons de Didier Drogba, quand même", a-t-il conclu. Même si le scrutin comporte plusieurs zones d'ombres, la seule certitude est que le nom du futur locataire du siège de la FIF, commencera par DDrogba, Diallo, Diabaté.

Alexandre Meunier

Commentaires (10)

Vous souhaitez pouvoir ajouter un commentaire à l'article Élection à la FIF : Alassane Ouattara, A. Gon Coulibaly et Hamed Bakayoko ont choisi, ou faire profiter de votre expérience avec les internautes, ajoutez votre commentaire il sera mis en ligne après validation par notre équipe

Indiquer votre commentaire
Indiquer votre nom
Indiquer votre prénom
Indiquer votre adresse email (utilisateur@domaine.com)

*Champs obligatoire
Conformément à la loi informatique, aux fichiers et aux libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification relatif à toutes informations vous concernant sur simple demande à notre adresse.

Votre commentaire a bien été prise en compte, notre équipe vous envoi un mail de confirmation une fois mis en ligne.

Votre commentaire est en attente de modération. Voir votre commentaire

Derniers commentaires

MK
Marcel

Arrengez vous pour que notre DD gagne sinon il y aura une nervosité générale, c'est à dire que tous les jeunes passionnés du foot et de DDrogba seront gagnés pas la déception et la colère.

MN
Mamadou

Faut juste souhaiter que l'élection se passe dans de bonnes conditions,que le meilleur gagne et que le sportif prime sur toutes autres considération s politiques ou ethniques

EG
Emmanuel

Le sport ,quelque soi la diiscipline, reste un facteur de raprochemet c'est pas le lieu de se venger. Le football en particulier qui est LA discipline LA plus passionnee NE metons pas de l'huile sir le feu. LA politique NE doit s'imissser dans le sport. Les politiens doivent laisser Les sportifs faire le sport.Je demande aux polititiens de laisser Les 3 candidate ET a LA fin du processus nous verrons a qui Les dirigeants veulent confier LA Maison Des verres de TRECHEVILLE . Le gagnant aura ete le plus convainqant ET nous le saluerons aver beaucoups de bravour.

LC
LADJI Idrissa

Voilà l'exemple que donnent nos dirigeants eux même. Tel est le neveux de tel ou tel est proche de tel donc je soutiens tel. A aucun moment dans ma lecture j'ai pu lire tel apprécie le programme de tel par rapport à tel. ''Courrir au marché, que dieu nous guide!!! Ma patrie se meurt et moi j'ai peur...

CO
Charles

Après lecture de cet article, je soutiens qu'il faut tourner la page à ce clan qui dirige la Fig depuis plus de 20 ans de Dieng à Sydi en passant par Anouma. Le football ivoirien a aujourd'hui l'opportunité de booster ce sport au plan national et international. Cette opportunité c'est Didier Drogba. Connaissant l'approche de DD, après son élection, il rassemblera ses frères autour de lui. Son aura, son carnet d'adresses, son engagement et sa vision du foot, le foot ivoirien en a énormément besoin. Sort et Idriss, qu'ont-ils apporté réellement au foot ivoirien? Je leur demande pardon, ils ont eu amassé beaucoup d'argents, nous ne leur demanderons pas des comptes. Laisser l'élu dirigé la FIF afin que ces footballeurs nationaux bénéficient un peu de cet excellent manageur qu'est DD. Il gagnera où il gagnera pian!!!

NC
N'ZI

Ces élections soulèvent une grande passion. Normal, le football suscite beaucoup de passions. Mais au-delà de cela, il faut savoir qu'il s'agit de l'avenir de notre sport roi, dont l'état actuel n'est pas reluisant. Les ivoiriens en majorité ont vu les mêmes personnes au sein des différentes équipes dirigeantes et croient dur comme le fer qu'il faut passer la main à une nouvelle génération incarnée par Drogba. Drogba, ce n'est pas seulement le nom, mais c'est aussi le rêve, l'espoir d'un avenir radieux pour le sport roi. Cet espoir est porté par ces jeunes joueurs, qui broient du noir, par la majorité du peuple ivoirien, uni pour une fois par le sport. Si vous le mettez de côté et que vous ne remettez pas à flot le football en CI, vous (politiques, dirigeants de clubs, et autres), en serez tenus pour responsables. Ce n'est pas si sûr que l'après Drogba rencontrera l'adhésion populaire. Pour l'élection de la FIF, il faut aussi tenir compte des aspirations du peuple. Ne pas le faire, serait une faute difficilement pardonnable. Que les politiques arrêtent donc les choix partisans et s'intéressent pour une fois aux aspirations du peuple. Dans le cas contraire, on en tiendra compte lors des différentes échéances électorales prochaines. Merci.

VH
Voli Bi

Je me rappelle du jour où DD était reçu par FERNAND DEDE sur le plateau de RTI SPORT pour la première fois en 2002. Personne ne le connaissait et il souhaitait apporter son aide à l'équipe nationale. "Personne ne te connait, que pourrais-tu apporter de plus à cette équipe ? " s'interogeait FD. Pour sa 1ère sélection chez les éléphants, DD s'est révélé à toute la nation ivoirienne dans un match éliminatoire face à L'AFRIQUE DU SUD. Malheureusement, la côte d'Ivoire à été éliminée pour les phases finales de la CAN 2004. Deux ans de préparation et les éléphants de Côté d'Ivoire reviennent avec une equipe solide dans tous les compartiments. Avec a leur tête un leader, un conquérant, un rassembleur, un gagneur né du nom de DIDIER DROGBA. Et la suite, tout le monde la connait.
Cette élection au poste président de la FIF ressemble étrangement à ce souvenir. Qui vivra verra. Espérons que le meilleur candidat, avec un programme réaliste et sérieux gagne.

JM
José

Laissons DIDIER gagner cette élection svp, suis congolais. Nous voulons avancé le football Africain

MY
Mathias

Didier Drogba plusieurs fois capitaine des Éléphants serait mieux placé pour être Le meilleur à la présidence de la FIF

KA
Kouamé marc

Faut dire que quelques doit ce qu'il va arriver le sport reste un facteur de rapprochement pour tout le monde, et les élections se passent dans de bonne condition transparent et que le meilleur gagne...aux anciens footballeurs,laissés les querelles,les anciennes choses, discours..ne visé pas tout près mais plutôt loin,je veux dit c est l'avenir et le devenir des ivoiriens ou de la côte d'Ivoire qui en jeu....optons pour une nouvelle vision,un changement nouveau.merci

Publicité

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.